Logiciels

Les entreprises américaines utilisent des applications pour surveiller COVID-19 dans leurs bureaux

En pleine nouvelle pandémie de coronavirus, les solutions pour surveiller la propagation des COVID-19 ne viennent pas seulement d’Apple et de Google. Alors que les deux sociétés se concentrent sur la surveillance de la propagation de la maladie dans les environnements publics, d’autres ont des méthodes pour surveiller la situation dans les environnements fermés, comme les bureaux.

C’est le cas de PwC, Locix et Microshare, qui proposent des outils permettant d’identifier les personnes qui ont eu un contact, dans l’environnement de travail, avec lesquelles il a été testé positif au COVID-19. L’objectif est d’aider les employeurs à reprendre leurs activités dans les bureaux et de veiller à ce que les employés soient alertés en cas de soupçon de contamination.

La méthode de PwC utilise le Bluetooth et le Wi-Fi cellulaire pour cartographier les déplacements de chaque employé au bureau. Si une personne est diagnostiquée avec COVID-19, la société peut récupérer la liste des personnes qui lui étaient proches et émettre des alertes. En se basant sur la distance et le temps d’interaction, le système crée toujours une note de risque faible, moyen et élevé.

  Corporation Inc. Gérez votre propre société de services

Locix, pour sa part, affirme que son modèle peut suivre les personnes avec une précision centimétrique et peut même indiquer la proximité des employés à des surfaces telles que les tables et les poignées. La solution crée également une carte avec les déplacements de chaque personne et récupère ces informations lorsqu’une personne est testée positive pour la maladie.

Microshare adopte un système dans lequel les entreprises proposent des porte-clés, des bracelets ou d’autres accessoires à bas prix avec Bluetooth. La société affirme que le modèle est nécessaire pour inclure ceux qui n’ont pas de smartphone.

On ne sait pas encore si ces solutions seront largement adoptées, comme cela semble être le cas avec la méthode d’Apple et Google. Toutefois, contrairement à la plupart des initiatives gouvernementales, qui devraient être volontaires, les employeurs peuvent exiger de leurs employés qu’ils utilisent les outils de surveillance COVID-19.

A propos de l'auteur

Véronique

Véronique

La trentaine, maman de deux petits monstres de 10 ans. Je pèse chaque jour le pour et le contre dans l'utilisation des écrans pour mes bambins !
J'écris souvent depuis les transports en commun (#teamTablette).

Laisser un commentaire