Science

Un médecin utilise Google Cardboard pour opérer un bébé

Vous pouvez ajouter ce post à la liste des technologies, qu’elles soient virtuelles ou non, qui ont aidé la médecine à sauver des vies (et c’est plus long que vous ne le pensez). Le cas actuel est celui de Teegan Lexcenher, une fille née avec un seul poumon et un demi-cœur. Cet ensemble de défauts est mortel.

Les parents de Teegan l’ont emmenée chez un médecin du Minnessota. La famille a reçu le pire pronostic possible : il n’y avait aucun moyen d’opérer le bébé et Teegan ne survivrait pas à la déformation. Ils ont donc cherché d’autres options jusqu’à ce qu’ils atteignent le Dr Redmond Burke, un chirurgien cardiovasculaire de Miami.

Burke travaille à l’hôpital pour enfants Nicklaus, et lorsqu’il est tombé sur le cas de Teegan, il a commencé à chercher des solutions pour sauver la vie de l’enfant. “Ici [à l’hôpital], nous détestons ce mot [inopérable]”, dit-il. Burke a déclaré au Daily Mail que la clé pour réussir une opération est d’avoir une “idée claire” de ce que l’on va opérer.

  Des scientifiques créent un cœur artificiel sur puce pour tester les médicaments

Pour ce faire, il a porté l’affaire devant son collègue, le Dr Juan Carlos Muniz, en lui demandant quel type de mécanisme permettrait de construire une image numérique des organes qu’ils pourraient utiliser. Il existe plusieurs façons de créer cette représentation, notamment la tomographie assistée par ordinateur (CT) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM), mais comme le souligne le Dr Muniz, ces deux technologies ne créent qu’une représentation plate, ce qui n’est pas suffisant et risque de nuire au type d’opération que Teegan devrait subir.

À la recherche d’alternatives, les médecins ont décidé d’utiliser les données du scanner pour générer ces images dans une représentation tridimensionnelle. Cette pratique est devenue courante : l’année dernière, une réplique d’un cœur réalisée sur une imprimante 3D a été utilisée pour sauver une fillette de quatre ans souffrant d’une malformation congénitale rare. La même chose est arrivée à un bébé qui avait un cœur avec des défauts structurels et fonctionnels.

  Intel annonce le premier noyau de 8ème génération (et ce n'est pas Coffee Lake)

Avec l’image générée, Burke et Muniz sont allés imprimer l’image générée du coeur de Teegan, mais… A l’imprimante 3D de l’hôpital ne fonctionnait pas. Avec peu de temps, ils ont dû improviser. C’est alors que Muniz a eu l’idée d’utiliser Cardboard, les lunettes de réalité virtuelle de Google, pour examiner l’organe de Teegan et obtenir les informations nécessaires à l’opération.

Les médecins ont ensuite chargé le cœur en 3D dans l’application Sketchfab et l’ont inséré dans le carton pour obtenir des informations plus précises. L’image générée par l’accessoire était suffisamment haute pour que Burke puisse pratiquer l’opération à Teegan sans problème, ce que le médecin n’avait pas encore envisagé. “J’avais un point de vue totalement différent sur le cœur du bébé. [Le carton] m’a donné de l’autonomie et de la flexibilité. Vous pouvez l’utiliser partout”, a-t-il déclaré.

Il est intéressant de voir comment un appareil qui coûte si peu (environ 20 €) a permis de sauver la vie d’un bébé dans des conditions mortelles. Quelque chose de similaire aurait pu être fait avec HoloLens, de Microsoft, qui produit des images en réalité augmentée, mais le coût serait absurdement plus élevé : 3 000 euros dans la version pour développeur.

  Ordinateurs de la navette spatiale

L’opération de Teegan s’est déroulée en plusieurs étapes et a duré environ sept heures. une série de procédures ont été effectuées pour reconstruire la région du cœur. L’aorte devait être reliée à l’artère pulmonaire, qui était ensuite reliée au poumon. Depuis environ un mois, l’enfant se rétablit à l’hôpital et, selon Burke, il est de plus en plus fort chaque jour. Elle devrait être libérée le mois prochain.

A propos de l'auteur

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire