Sécurité

Uber sera contrôlé pendant 20 ans pour violation de la vie privée

On ne peut toujours pas dire que la phase infernale d’Uber est restée dans le passé, mais peu à peu, la société range la maison pour au moins atténuer les dégâts. La dernière nouveauté concerne la protection de la vie privée : désormais, Uber fera l’objet d’un audit afin d’éviter que les employés et les utilisateurs ne soient « espionnés ».

Le problème est lié à ce que l’on appelle le « God Mode », un outil qui permet à certains employés privilégiés d’Uber de suivre tous les détails d’une course, comme la localisation en temps réel des conducteurs ou des clients.

En théorie, cette ressource est un outil de sécurité et ne doit donc être utilisée que dans des situations spécifiques. Mais un cadre d’Uber a été accusé d’avoir accédé à God Mode en 2014 pour « suivre les traces » d’une journaliste de BuzzFeed à son insu.

Après l’épisode, Uber a parlé d’abandonner ou de restreindre l’appel, mais tout indique que la promesse n’a pas été tenue : dans les mois qui ont suivi, des plaintes ont été déposées contre des fonctionnaires qui auraient utilisé God Mode pour traquer des ex-petites amies, des politiciens et même des célébrités, comme la chanteuse Beyoncé.

Le groupe qui a démantelé PSN et Xbox Live prétend avoir contribué à l'attaque contre Sony

Pour Maureen Ohlhausen, présidente de la Commission fédérale du commerce (FTC), l’entité qui réglemente les pratiques commerciales aux États-Unis, Uber a commis deux erreurs dans cette histoire : en ne prenant pas soin d’empêcher l’utilisation abusive de l’outil, et en promettant d’agir mais en ne prenant pas de décisions cohérentes.

Piégée par tant de critiques et d’accusations, la société a décidé de conclure un accord avec la FTC pour enterrer le problème. Uber a accepté, entre autres mesures, de mettre en œuvre un programme interne de protection de la vie privée qui fera l’objet d’un audit (externe) indépendant tous les 24 mois pendant les 20 prochaines années.

En d’autres termes, Uber a accepté de prendre des mesures pour éviter que les utilisateurs et les employés ne soient indûment exposés, et il a donné le feu vert à une société d’audit pour vérifier que toutes les règles du programme de protection de la vie privée sont effectivement respectées.

Les pirates informatiques russes attaquent les ordinateurs du Pentagone

Dans le communiqué sur le sujet, M. Uber a déclaré que l’accord est satisfaisant, mais a souligné que depuis la première plainte en 2014, il a intensifié les efforts pour protéger la vie privée, en donnant comme exemple qu’il y a aujourd’hui des centaines d’employés qui se consacrent uniquement à des tâches de sécurité.

A propos de l'auteur

Zineb

Zineb

Enseignante en lycée, je m'intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles technologies. #teamMac sur PerlmOl (je ne me sépare d'ailleurs jamais non plus de mon Iphone).

Laisser un commentaire