Informatique

Intel dévoile les détails de la plate-forme graphique Xe et du GPU dédié au DG1

Intel a annoncé lors du salon CES 2020 les premiers détails de sa plateforme graphique appelée Xe : elle est conçue pour les ordinateurs portables, les PC et les supercalculateurs, en supposant différentes versions ? Xe-LP, Xe-HP et Xe-HPC ? selon le lieu où il est adopté. La société a également annoncé la création d’un GPU dédié, le DG1, pour permettre aux développeurs d’optimiser leurs applications.

La stratégie d’Intel commence avec le Xe : une architecture qui promet de s’adapter à tous les types d’ordinateurs, du portable au géant. Commençons par la microarchitecture pour les ordinateurs portables : elle s’appelle Xe-LP (faible puissance, ou faible consommation d’énergie) et elle utilise environ 20 W de puissance, jusqu’à 50 W.

Les puces graphiques Xe-LP accompagneront les processeurs Tiger Lake de 10 nanomètres qui seront lancés en 2020. Intel promet des gains de performance “à deux chiffres” par rapport au GPU intégré dans son prédécesseur, la 10e génération d’Ice Lake.

Intel a placé une puce graphique de performance de type Xe-LP sur une carte PCIe séparée, à DG1 (Dedicated Graphics 1). Il dispose de son propre ventilateur, à tester sans surchauffe, et permet aux développeurs d’optimiser leurs programmes pour Tiger Lake et la plateforme Xe en général.

  Comment utiliser votre smartphone Galaxy pour déverrouiller les PC à l'aide d'une empreinte digitale

La DG1 sera distribuée uniquement aux développeurs de logiciels, et non au grand public. L’objectif est de s’assurer qu’il n’y a pas de défaillance dans les programmes qui dépendent fortement de la carte graphique, qu’il s’agisse d’un jeu ou de Photoshop. En fait, l’idée d’Intel n’est pas de vendre des cartes graphiques séparées comme le font Nvidia et AMD : au lieu de cela, la puce dédiée accompagnerait le processeur dans un seul boîtier.

En outre, les graphiques Xe prendront en charge ce que l’on appelle le “réglage dynamique” : les fabricants pourront créer des PC qui permettent au GPU de fonctionner plus rapidement si le CPU n’est pas utilisé de manière intensive. Elle est similaire à la technologie SmartShift que l’on trouve dans les ordinateurs portables équipés d’un processeur AMD et d’une puce graphique Radeon.

Intel aura des graphiques Xe-HPC sur ses supercalculateurs

Nous avons également la microarchitecture Xe-HP (haute performance) pensée pour les ordinateurs de bureau, et le Xe-HPC (calcul haute performance). Ce dernier est capable d’atteindre plusieurs téraflops de performance, c’est-à-dire des trillions d’opérations en virgule flottante par seconde… Intel ne révèle pas de chiffres plus précis.

  La transition graphique dans les nouveaux MacBooks Pro

La société affirme qu’elle prévoit d’incorporer le Xe-HPC dans le superordinateur Aurora, qu’elle développe avec le fabricant Cray pour l’Argonne National Laboratory du ministère américain de l’énergie.

La stratégie d’Intel pour les GPU dédiés est à long terme. En 2017, elle a engagé Raja Koduri, alors architecte en chef de Radeon chez AMD. Moins de six mois plus tard, elle a également obtenu un autre employé très important : Jim Keller, qui a travaillé avec Koduri à AMD, et qui était à Tesla à l’époque.

Puis, en 2018, Intel a promis que son premier GPU dédié arriverait en 2020. On dirait qu’elle va respecter la date limite cette fois-ci.

A propos de l'auteur

Ronan

Le Breton de l'équipe ! Développeur back-end dans une startup française. Internet des objets, domotiques, mes sujets de prédilection sont vastes. #teamLinux sur PerlmOl

Laisser un commentaire